(Ré)inventer son travail, c’est possible !

A lire également

1 Reponse

  1. HEMAIRIA CLERC dit :

    PES,
    Certes, vous modérez l’enthousiasme sur les dernières lignes… Néanmoins, il est dommage que vous ne fassiez quasi-état que des opportunités que le numérique représente (j’ai bien compris cependant que c’était l’objet de cet article). Je ne peux vous critiquer sans être honnête… j’ai écrit sur un article précisément l’inverse de ce que vous avez rapporté ici (donc je fais la même chose que vous ;-)) ! J’ y effleure les notions de sentiment d’ubiquité existentiel et de culte de l’urgence (Aubert), de la dispersion au travail (Datchary) par ex. générés par les NTIC… et in fine de RPS.
    Si nous avions souhaité être plus constructif (cf. article nuit debout), il aurait probablement fallu mixer les deux… j’en conviens !
    SHC